Brasserie de la Lesse

Présentation

Située au centre d’Éprave, un petit village près de Rochefort, la Brasserie de la Lesse est une coopérative à finalité sociale créée en 2011 par une bande de vieux copains du coin.

Passionnés par la bière, soucieux de l’avenir de leur terroir et désabusés par le fonctionnement du système économique dominant, ils souhaitent contribuer à la création d’activité en milieu rural et compléter la gamme de bonnes bières brassées dans notre cher pays.

La brasserie en quelques mots

La Brasserie de la Lesse est une société coopérative à finalité sociale (SCRL FS) dont les objectifs sont les suivants :

  • Relocalisation de l’économie
  • Création d’activité en milieu rural
  • Activité participative

La brasserie produit 5 bières : blonde, ambrée, brune, blanche à la belle saison, et brune forte pour affronter les frimas.

La production de bière est en progression constante depuis la création de la brasserie :

  • 2012 : 480 hectolitres
  • 2013 : 730 hectolitres
  • 2014 : 780 hectolitres
  • 2015 : 1000 hectolitres
  • 2016 : 1200 hectolitres (prévisions)

La coopérative compte actuellement 4 salariés, 6 administrateurs et plus de 200 coopérateurs. Lorsque la brasserie sera complètement développée, nous tablons sur au moins 10 personnes salariées.

Relocalisation de l’économie

En plus de la création d’emplois directs, la Brasserie de la Lesse apporte son soutien à l’économie locale de différentes manières.

  • Nos bières sont vendues exclusivement chez de petits revendeurs et dans l’horeca. Elles ne sont pas commercialisées dans la grande distribution afin de ne pas créer une concurrence déloyale entre petits et grands revendeurs.
  • Nous pratiquons des prix bas afin de permettre aux petits commerçants locaux de vendre les bières en réalisant une marge suffisante pour leur assurer un revenu décent afin de maintenir leur activité.
  • Plus de 50% de notre production est vendue dans la région de Rochefort et les communes avoisinantes. Le reste est écoulé en Wallonie et à Bruxelles. La brasserie refuse toutes les offres d’exportation. A terme, lorsque la capacité de production le permettra, nous étendrons notre zone de chalandise à la Flandre.
  • Dans toutes nos démarches, commerciales et internes, nous favorisons systématiquement les entreprises et les indépendants locaux.
  • Nous initions actuellement des partenariats avec différents acteurs afin de mettre en place une production locale d’orge et de houblons.
  • Nos drêches (résidus de malt) sont gracieusement apportées à un éleveur local pour servir d’alimentation à son bétail.

Commerce équitable

Par ailleurs, nous avons mis sur un pied un solide partenariat avec OXFAM.
Nos bières sont disponibles dans tous les Magasins du Monde OXFAM en Wallonie et à Bruxelles
De plus, OXFAM apporte son soutien à notre projet de diverses manières :

  • Nos coffrets-cadeaux ont été créés par les équipes d’OXFAM
  • Nos verres sont issus du commerce équitable et sont fabriqués par La Kochalita, un partenaire d’OXFAM

Respect de l’environnement

En complémentarité à la finalité sociale de la brasserie, nous veillons à mettre en place un mode de fonctionnement respectueux de l’environnement.

  • Nous favorisons les circuits courts (marché local, pas d’exportation).
  • Nos bières sont brassées quasiment exclusivement (plus de 95% en poids) avec des matières premières biologiques.
  • Pour le nettoyage de nos installations, nous refusons l’utilisation de produits chimiques nocifs pour l’environnement.
  • Nos bouteilles sont consignées et reviennent à la brasserie pour être réutilisées.
  • Les T-shirts de la brasserie sont en coton biologique issu du commerce équitable.
  • Nos rejets polluants sont mis en fosse afin de les neutraliser avant de les envoyer à la centrale d’épuration.
  • Nous pratiquons le tri sélectif de tous nos déchets.
  • Nous réutilisons les anciens casiers de l’Abbaye Trappiste de Rochefort.

Notre projet de nouvelle brasserie

Lors de la création de la Brasserie de la Lesse en 2011, nous avons racheté d’occasion les équipements de l’ancienne Brasserie Rezette, qui produisait jadis les bières “La Rochefortoise”. Ce matériel nous a permis de lancer la production et de nous faire une place sur le marché de la bière. Aujourd’hui, ces équipements, qui ont parfois plus d’un demi-siècle, se révèlent vétustes, inadaptés et peu fiables. De plus, ils sont notoirement énergivores. C’est pourquoi nous avons initié le projet de création d’une nouvelle brasserie.

Cette nouvelle brasserie doit s’inscrire dans nos valeurs sociales et environnementales. Le projet comporte deux axes majeurs : un nouveau bâtiment, de nouveaux équipements. Pour chacun de ces deux axes, notre priorité est de minimiser l’impact sur l’environnement par une importante réduction de la consommation énergétique et des rejets polluants.

Le Bâtiment Conformément à nos valeurs, nous voulons un bâtiment avec la plus faible empreinte écologique possible. Des contacts ont été pris avec des entreprises spécialisées en éco-construction et en éco-rénovation.

Les Équipements Une brasserie est une entreprise particulièrement énergivore, que ce soit pour chauffer les cuves de brassage et la chambre chaude, ou refroidir les cuves de fermentation et de garde. Le remplacement progressif de nos vieux équipements par du matériel neuf et adapté nous permettra d’améliorer nos rendements, et par conséquent, de diminuer les quantités requises d’eau, de matières premières, de produits de nettoyage, et surtout d’énergie.

Toutefois, un bâtiment à faible consommation énergétique est à la portée de toute entreprise qui souhaite réaliser des économies d’argent et d’énergie. De même, des équipements brassicoles à hauts rendements sont disponibles sur le marché pour toutes les brasseries. C’est pourquoi nous voulons aller plus loin dans notre démarche, et développer le prototype des brasseries du futur.

La microbrasserie artisanale du futur ? Sans énergie fossile !

Notre plus grande volonté est de créer une brasserie qui fonctionne sans énergie fossile. L’impact négatif de ces énergies sur l’environnement est tel qu’il ne nous semble pas envisageable de les utiliser dans notre nouvelle brasserie.

Pour nous aider à relever ce défi un peu fou, nous nous sommes associés à deux partenaires sans lesquels rien ne serait possible.

  • Le centre FoRS (Formation Recherche et Service à la Société) de la Haute École de Namur-Liège-Luxembourg (HENALLUX), Département Ingénieur Industriel de Pierrard- Virton, qui réalisera les analyses et les études techniques, et établira le cahier des charges du bâtiment et des équipements.
  • Le Service public de Wallonie, Direction générale opérationnelle de l’Économie, de l’Emploi et de la Recherche – Direction de l’Accompagnement de la Recherche (DGO6), qui subsidie les Études de Faisabilité Technique à hauteur de 80%.

Notre projet consiste à créer un modèle de microbrasserie clef-sur-porte qui permette de produire un volume donné de bière avec une bien moindre quantité d’énergie. Ce qui rendra l’énergie fossile facultative. Les analyses et cahiers des charges seront publiés sous licence libre, afin que notre recherche soit utile à l’ensemble de la société, conformément à nos valeurs et à nos statuts.

Si vous souhaitez participer à cette aventure passionnante en devenant coopérateur, et nous aider ainsi à mener à bien notre projet, nous vous invitons à suivre le guide.